Lapidarium : le cimetière caché de l’Eglise Saint-Rémy !

 

Derrière l’Eglise de Braine-le-Château, un petit cimetière est préservé des regards. Son nom : le lapidarium, par allusion aux pierres tombales (lapis = en latin, « la pierre » ; d’où aussi le mot français « lapidation ») qu’il réunit. Situé du côté de la façade nord de l’Eglise, cet espace constitue un lieu charmant, ombragé par plusieurs arbres centenaires.

Ce site fait face au mur de briques espagnoles du parc du Château. Une porte est d’ailleurs percée dans le mur, qui permet la jonction entre l’enceinte du Château et l’Eglise. Il y a plusieurs siècles, c’est cette porte précisément que les châtelains franchissaient pour se rendre à l’Eglise, en rejoignant celle-ci via la chapelle.

Chacune des pierres tombales de ce cimetière révèle une partie de l’histoire de Braine-le-Château. A ce titre, la plus vieille tombe datée remonte au 29 septembre 1537 ! On peut ainsi affirmer que c’est toute une partie de la meilleure société brainoise des cinq derniers siècles qui est honorée via ces dalles funéraires : baillis, receveurs, échevins, meuniers, maïeurs, censiers…

Malheureusement, l’accès à ce lapidarium est très limité. Les grilles qui l’enceignent ne s’ouvrent que quelques fois par an, comme à l’occasion des célèbres Rencontres Médiévales. Il est par ailleurs possible de solliciter une visite auprès du Syndicat d’Initiative.

Ce site, qui avait été complètement laissé à l’abandon pendant de nombreuses années, a été restauré par les ouvriers communaux en 1991. Alors que près de trente ans se sont désormais écoulés, il mériterait assurément d’être à nouveau remis en valeur ; car on ne le sait que trop : la Nature n’attend pas de bristol pour s’inviter !

Au-delà de ce dossier, c’est tout à la fois l’expertise en pompes funèbres et l’ancrage résolument castelbrainois de la société Louis et Nadine CAMPENS qui vous sont rappelés !