file
Suite aux mesures sanitaires actuelles, nous restons à vos côtés, par téléphone, email ou visio-conférence. Contactez-nous
Plongez au coeur
de notre showroom
virtuel
Duik in het hart
van onze virtuele
winkel!

D’où vient l’expression “mise en bière”?

mise en bière
 
mise en bière

Mettre en bière dans le domaine des funérailles est synonyme de déposer le corps du défunt dans son cercueil. Rien à voir avec la boisson donc, mais, d’où vient alors cette expression?

Signification de l’expression “mise en bière”

L’origine de l’expression “mise en bière” remonterait au 8e siècle, à l’époque des Francs. Les blessés, malades et les morts étaient alors transportés sur une civière en bois appelée “bera”. À l’époque, les morts étaient jetés dans une fosse commune. Bien souvent, la planche de bois sur laquelle ils avaient été transportés était jetée avec. Les morts étaient donc enterrés avec leur “bera”. Au 12e siècle, il devient coutume de placer le corps des défunts dans des cercueils en bois. Le terme “bera” a été conservé pour parler de ces cercueils et s’est peu à peu transformé en “bière”. C’est ainsi qu’est née l’expression mise en bière.  Aujourd’hui, on parle encore dans certains pays de l’Est  de “bera” pour parler d’un brancard.

Qu’est ce qu’une mise en bière?

Puisque maintenant vous savez que la “mise en bière” n’a strictement rien à voir avec le breuvage, précisons un peu à quoi cela correspond. Par “mise en bière”, on entend le fait de disposer le corps du défunt dans une housse imperméable et ensuite dans un cercueil. Cette opération se fait peu de temps avant le départ pour le cimetière et l’inhumation ou la crémation. La mise en bière a lieu après l’éventuelle exposition du corps au funérarium pour que les proches du défunt puissent venir s’y recueillir.

Mise en bière, une obligation

La mise en bière peut se faire au domicile du défunt, à l’hôpital, en maison de repos ou encore en chambre funéraire. La famille est autorisée, si elle le souhaite, à assister à la mise en bière, mais elle est le plus souvent invitée à se retirer de la pièce. En effet, la manipulation du corps sans vie du défunt est un moment qui peut être difficile à vivre et qui peut être marquant. 

Pour rappel, qu’il s’agisse d’une inhumation ou d’une crémation, il est obligatoire en Belgique de procéder à une mise en bière et de disposer le corps du défunt dans un cercueil.